Luc de Brabandere ou l’art de captiver un amphithéatre !


luc-de-brabandere.jpgÀ 13h30 dans la salle Maillot, l’heure n’était pas à la sieste des neurones !

Durant 1h30, nous avons été transporté dans l’univers et dans l’esprit de Luc de Brabandere, directeur associé du Boston Consulting Group et auteur d’une trilogie chez Dunod : Le plaisir des idées, Le Management des idées et Le sens des idées. Avec maestria, cet homme aux multiples facettes (philosophe, mathématicien…) nous a fait découvrir le monde fascinant de la créativité…

Partant d’exemples rencontrés tout au long de sa carrière, il dédramatise tout d’abord le concept de créativité : les bonnes idées sont à la portée de tous, il faut simplement changer notre perception des choses, apprendre à regarder autour de soi et s’ouvrir aux autres.

Luc de Brabandere cherche ensuite à nous démontrer la subjectivité du monde qui nous entoure et la fausse idée que nous nous en faisons grâce à de nombreuses diapositives drôles et fascinantes. Il instaure une complicité avec son auditoire ce qui permet de mettre le doigt sur les faux-semblants et les croyances erronées qui sont ancrées en nous tous. Selon lui, l’individu doit douter de ce qu’il perçoit et conserver sa faculté critique.

La pensée et les idées sont alors libérées, de nouveaux champs peuvent apparaitre. L’imagination n’est plus figée et peut alors s’épanouir. Être créatif n’est pas une faculté innée : il convient de modifier la perception que l’on a de notre environnement. Et tout comme l’apprentissage du tennis ou au piano, savoir penser nécessite de la persévérance mais aussi des cours. Avec sa vivacité d’esprit, son humour et sa sympathie, Luc de Brabandere nous à fait la démonstration qu’il était un excellent professeur.

Dernière annonce d’Hervé Novelli pour les micro-entreprises


novelli.jpegPour clore le grand débat du mercredi, le secrétaire d’Etat chargé des entreprises et du commerce a tenu à dévoiler les prochaines mesures en faveur de l’entrepreneuriat. Chose promise, chose due, en voici quelques-unes interceptées à la volée :

• Une simplification des procédures administratives imposées aux entreprises avec la possibilité évoquée de décharger les entreprises de ces tâches administratives en les confiant à des opérateurs externes.

• Une dématérialisation de toutes les procédures à l’export via une plate-forme de services. Echéance prévue en 2008.

• Favoriser l’innovation, notamment par une réforme du Crédit d’Impôt Recherche et une lutte accrue contre les contrefaçons.

En directe du Salon SME (ex Salon des micro-entreprises), je vous dis à demain !

Photo Jacques Le Goff

Pleins feux sur les lauréats 2007 !


laureate1.jpegIl y a beaucoup de fébrilité dans l’air… pour trois personnes en tout cas, la tension est à son comble ! Ils arrivent enfin, un peu timides, le pas légèrement hésitant mais les regards et les sourires ravis … les lauréats du Grand Prix 2007 ! Leur idée à succès en quelques mots.

Lauréate du Grand Prix Médicis du Salon SME (ex Salon des micro-entreprises), Nathalie Tondeux est l’heureuse créatrice de Variante. En 2007, elle part du constat suivant : il est souvent difficile pour les TPE de répondre aux appels d’offres des marchés publics. Elle se pose donc en intermédiaire entre les procédures de marchés publics et les petites entreprises ayant la capacité logistique mais pas administrative pour y répondre.
Avec 7500 euros en poche, elle vas pouvoir étendre la porté géographique de Variante et augmenter sa visibilité.

Coup de Cœur du Salon pour la société Petits-fils :

Fondateurs de cette société bien nommée de services à la personne à destination des personnes âgées, Pierre Gauthey et Damien Tixier remportent un micro stand sur le premier salon des Services à la personne, d’une valeur de 1500 euros.
Leur société propose ainsi une aide quotidienne, administrative, de bricolage et des services sur mesure haut de gamme aux personnes âgées en bonne santé, mais aussi dépendantes, handicapées ou convalescentes.

Photo Jacques Le Goff

Grand débat de la génétique …


gazelles.jpegLes souris d’aujourd’hui deviendront-elles les gazelles de demain ?

Bien difficile d’imaginer le futur, malgré les prévisions des 6 intervenants rassemblés autour de la belle pelouse de la salle Maillot (j’ai vérifié, c’est de la vrai pelouse, si, si).
Par ordre d’apparition :
Jean-François Roubaud, Président de la CGPME,
Bernard Brunhes, Président de France Initiatives,
Geoffroy Roux de Bézieux, Président de CroissancePlus,
Pierre-Antoine Gailly, vice-Président de la CCIP
Pierre Martin, Président de l’UPA,
Jean-Claude Volot, Président de l’APCE

Le débat reste ouvert mais tous concordent pour reconnaître le potentiel des TPE et PME françaises à se transformer en PME de croissance, les fameuses gazelles. Pour autant les obstacles sont nombreux : fiscalité, peur de dépasser les seuils (+ de 10 salariés, + de 50 salariés).
En effet il y aurait bien plus d’entreprises de 10 salariés que de 11…

Mais pour ces spécialistes des micro-entreprises, une solution peut, d’ici à ce que des mesures simplifient enfin le franchissement de ces seuils, faciliter la croissance des entreprises : la formation de leurs dirigeants par le partage d’expériences. Les solutions : les clubs ou réseaux d’entrepreneurs comme l’APM (Association pour le Progrès du Management). Partager entre entrepreneurs permettrait bien souvent aux dirigeants d’envisager plus sereinement la croissance de leur entreprise.
Une simplification des procédures administratives également… Et c’est justement un thème qu’abordera Hervé Novelli, secrétaire d’Etat chargé des entreprises et du commerce, venu conclure la conférence et participer à la remise du Grand Prix des micro-entreprises. Vous en saurez plus dans un prochain billet !

Photo Jacques Le Goff

La musique adoucit les mœurs… des dirigeants de petites entreprises !


piano.jpegCurieuse ambiance ce mercredi 10 octobre à midi dans l’amphithéâtre du salon lors de la conférence « Récital pour une petite entreprise ». Piano à queue, lumière tamisée… c’est une expérience plutôt inhabituelle que vont vivre les participants de la conférence.

Comment améliorer ses capacités relationnelles ou créatives, son leadership et plus largement ses performances en s’inspirant de l’univers musical ? C’est la démonstration initiée par Antoine Bèbe, coach de dirigeants et organisateur de cette pause musicale dans l’effervescence du salon.
Le conférencier propose aux participants de se laisser bercer par la musique tout en repensant à des situations professionnelles afin de définir quel type d’énergie leur correspond le plus et celle générant le plus d’efficacité pour eux.

En parallèle, le pianiste David Saliamonas ponctue la conférence de séances musicales et illustre en musique les 6 modes relationnels de l’entrepreneur. Etonnant.

Photo Jacques Le Goff 

Conférence inaugurale : le plein d’émotions et surtout d’envies d’entreprendre !


etoiles.jpgPari osé pour la conférence d’ouverture du Salon 2007 avec le thème « Comment entreprendre après un accident de la vie ? » Les 4 invités de la conférence inaugurale du salon ont cet après-midi partagé leurs clés pour dépasser la douleur et poursuivre leurs projets et en construire de nouveaux.

Leurs récits émouvants ont permis aux personnes rassemblées de partager l’énergie positive et communicative de ces entrepreneurs regonflés à bloc, riches d’expériences et d’enseignements. Un grand déballage émotionnel et sympathique décrypté par le spécialiste de la résilience, le psychanalyste Serge Tisseron.

Je ne résiste pas à l’envie de vous livrer un peu des échanges.

4 gélules d’énergie positive pour se remotiver :

« Fabriquez-vous votre boîte à bonheur, un concentré des événements, de rencontres heureuses ou de petites histoires personnelles qui un jour vous ont aidé, vous ont fait sourire et faites-en une obsession pour tous les mauvais moments. »
Dominique Glocheux, après un grave accident et 7 ans de soins intensifs, il crée une maison d’édition et fait connaître ses ouvrages partout dans le monde.

« Ne niez pas les difficultés, prenez le temps de les digérer et de les dépasser à petits pas. Chaque petite réussite en entraînant une autre. »
Jérôme Adam, devenu aveugle à 14 ans, il fait de son handicap un moteur pour créer plusieurs entreprises.

« Tous les jours apprenez à grappiller toutes les sources d’énergie positive qui peuvent vous aider, par exemple un mail sympathique ou de soutien. »
Dominique Loiseau, suite au décès de son époux, elle reprend la gestion du Relais-Château familial et parvient à maintenir le niveau d’excellence de l’entreprise.

« Sachez détecter la chance qui nous passe tous, un jour sous les yeux, même si cette chance est habillée d’un bleu de travail. »
Jean-Pierre Boudier, il crée les TROCS DE L’ILE après 23 mois de chômage.

En direct du Salon SME (ex Salon des micro-entreprises), je vous dis à demain.

A propos du blog

Partages d’expertise, nouvelles tendances, contenus pratiques … Le blog du Salon SME - Solutions pour Mon Entreprise - a pour vocation d’informer les créateurs, indépendants et dirigeants de petites entreprises parmi lesquelles se trouvent les PME et les ETI de demain. « Seulement ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller. » - T.S. Elliot.

A propos du salon

Que vous soyez dirigeant d’une start-up ou d’une TPE, créateur d’entreprise, candidat à la franchise, consultant indépendant… Les Salon SME, à Paris et sur Internet, sont les événements incontournables pour faire aboutir vos projets d’entrepreneur, dynamiser votre activité et développer votre réseau.
Vos prochains rendez-vous en 2017 :
Salon SME Paris, les 25 & 26 septembre
Salon SME Online, les 5 & 6 décembre

Rejoignez la communauté du Salon SME