Visibilité et content marketing : erreurs à éviter et bonnes pratiques !

Si nous étions dans une salle aujourd’hui tous ensemble, entrepreneurs, start uppers, freelance… Et que je demandais : « Qui veut être visible sur le web ? Qui veut être plus visible en ligne ? » Je crois bien que toutes les mains se lèveraient. Entendons-nous : être visible en ligne, ça veut dire avoir du contenu visible en ligne. Du contenu qui fait passer le bon message, aux bonnes personnes Du contenu qu’on a plaisir à produire, qui nous ressemble et qui parle aux personnes concernées en même temps qu’il nous permet de démarquer nos business, de les développer.

Quelles sont les erreurs à éviter pour y arriver ? Les points-clefs à garder en tête ?

C’est ce que nous allons voir ensemble.Aujourd’hui, les réseaux sociaux ont le vent en poupe, la publicité Facebook aussi. Ce qui pose plusieurs problèmes majeurs, au-delà du budget nécessaire.

  • Le premier problème, c’est que les réseaux sociaux ne sont pas des mégaphones à disposition des vendeurs.

Les gens ne vont pas sur les réseaux sociaux pour acheter, mais pour échanger. Et ils tolèrent des moins en moins bien la publicité.

La preuve ? Les bloqueurs de pub ont connu une croissance de 30% en 2016 (Source : Numerama, février 2017). Twitter permet de désactiver le ciblage publicitaire (Numerama, mai 2017). Même Youtube sait que ça nous casse les pieds et affiche un décompte des secondes qu’il nous reste avant de pouvoir visionner ce qui nous intéresse !

Communiquer, vendre ne peut plus rimer avec interrompre, importuner. En tout cas pas dans le type de relation que nous voulons avoir avec nos clients !

Pour en lire d’avantage sur le changement de la relation client sur le web, et les solutions, je vous invite à lire mon livre Internet est une table pour deux, le marketing autrement.

  • Le deuxième problème, c’est que les réseaux sociaux sont par essence éphémères.

La durée de vie des infos qu’on y partage est très courte : quelques heures maximum. Et courir en permanence pour être visible, c’est épuisant, surtout qu’on a un business à développer que diable !

  • Le 3ème problème consiste à mettre ses œufs…dans le panier du voisin

Ni vous ni moi n’avons la main sur le fonctionnement des réseaux : on poste, et on ne sait pas qui verra le post, ni pour combien de temps.

Sans oublier que les réseaux sociaux sont des entreprises en compétition les unes avec les autres, et Google (qui possède Youtube) est un concurrent majeur de Facebook (qui possède Instagram). Chacun veut se développer, c’est normal. Mais attention à ne pas en faire les frais ! Comment ? En évitant de bâtir votre visibilité et votre business sur les sables mouvants des réseaux sociaux. Utilisez-les en complément de vos bases à vous : votre content marketing, avec votre site, blog, newsletter.

 

Capitalisez sur votre contenu

Blog, newsletter…mais ce n’est pas dépassé tout ça ? Et bien non.

Pendant des années, on a annoncé la mort de l’emailing avant de se rendre à l’évidence : l’email est toujours 40 fois plus efficace pour acquérir de nouveaux clients que Facebook ou Twitter !

En ce moment, c’est surtout le décès du blogging qui est à la mode (quand on ne l’enterre pas déjà). Pourtant les éditeurs continuent de publier des livres sur le sujet (comme Le guide du blogueur, de Ling-En Hsia), et les influenceurs de blogguer. Pourquoi ? Parce que blogguer n’est pas une solution de facilité, mais une valeur sûre.

« Ce sont les incapables qui disent que les blogs sont morts » comme l’a judicieusement écrit Frédéric Canevet. Car une fois qu’un futur client vous a trouvé sur Twitter/Fb/LinkedIn, que va-t-il faire, avant d’acheter ? Il va aller voir ce que vous faites. Lire vos conseils, vos prises de positions, vos articles.

C’est valable aussi pour vos collègues, partenaires, magazines, organisateurs d’évènements, éditeurs et toute autre personne qui pourrait vous aider à développer votre visibilité, et votre clientèle.

Quant à vos futurs clients, c’est le contenu que vous publiez chez vous qui leur donne envie d’aller plus loin.

  • « Aller plus loin », ce n’est pas passer à la caisse tout de suite ! Ça peut arriver, mais c’est relativement rare. Et c’est tant mieux. Car un visiteur qui vient de découvrir votre site n’est pas encore prêt à acheter dans de bonnes conditions.
  • Acheter dans de bonnes conditions ? Et oui, vous n’avez pas envie qu’on achète vos produits/services/prestations parce qu’on n’a pas trouvé mieux ailleurs ou que c’est moins cher que chez le voisin. N’est-ce pas ?
  • Vous n’avez pas envie non plus de recevoir tous les jours de mails de gens qui vous posent les mêmes questions alors qu’ils ne sont pas prêts à acheter quoi que soit.

Parce qu’ils n’ont pas vraiment compris ce que vous faîtes par exemple. Ou pas compris pour qui vous le faites exactement (vous pouvez être photographe, graphiste ou consultant SEO, en fonction de votre expertise et de votre personnalité, c’est un certain type de clientèle que vous accompagnez, pas toute la webosphère).

Enfin, vous n’avez pas envie non plus d’être contacté par des personnes qui n’ont pas encore compris ce qui leur pose réellement problème. Comme celui qui vous contacte pour monter une entreprise alors qu’il devrait préparer une reconversion (et ça vous vous en rendez compte après avoir perdu 2 heures en RV). Celle qui vous contacte pour refaire son site alors que c’est sa ligne éditoriale qui pose problème et qu’un nouveau site n’améliorera pas ses résultats. Ou la start-up qui vous demande de booster sa présence sur les réseaux sociaux alors que c’est son positionnement qui devrait être sa priorité numéro 1. Reste bien sûr celui qui vous contacte alors qu’il n’a pas de budget 🙂

 

Conclusion ?

Heureusement, vous pouvez utiliser votre contenu pour faire passer le bon message, aux bonnes personnes ! Certes, ça ne se fait pas en 48h. Ce n’est pas une démarche à court terme. Et certainement pas sans efforts ! Mais si vous utilisez votre blog pour publier des articles qui donnent envie aux bonnes personnes de s’inscrire à votre newsletter, ensuite, vous continuez la conversation par mail. Cette fois, c’est juste entre lui/elle et vous : chacun reçoit vos mails individuellement, et ça change tout. Si vous vous y prenez bien, bien entendu ! D’ailleurs si vous êtes déjà en activité, et que vous voulez mieux utilisez votre newsletter, vous pouvez accéder gratuitement à mes 10 micro-leçons d’email marketing ici.

Construisez des séquences d’articles et de mails non pas comme une série d’actualités qui concernent votre activité mais comme une série de conseils qui permettent à votre interlocuteur d’y voir plus clair dans sa situation. De dépasser ses blocages. Et de commencer à progresser. Grâce à vous ! C’est comme ça que vous lui faites vivre une expérience qui lui donne confiance en vous, confiance en lui aussi. C’est comme ça que vous lui donnez envie d’en savoir plus sur qui vous êtes et ce que vous faites exactement.

Vous avez maintenant un vrai client potentiel, déjà prêt à travailler avec vous où moment où vous le lui proposerez. Si ce n’est pas lui qui vous a demandé d’abord !

 

Pour aller plus loin, rendez-vous au Salon SME

Vous souhaitez faire le plein de conseils et de solutions personnalisées pour optimiser votre stratégie de communication digitale et votre visibilité ? Rendez-vous au Salon SME les 25 et 26 septembre pour échanger avec nos exposants et profiter de formations gratuites.

> Votre invitation gratuite

 

A propos de l’auteur

Selma Païva est l’auteur du livre : « Internet est une table pour deux, le marketing autrement ». Elle accompagne les entrepreneurs enthousiastes au niveau de leur content marketing. Pour capitaliser sur ce qu’ils ont déjà fait. Se démarquer d’avantage. Mieux cibler leurs clients. Et fluidifier leurs ventes ! Retrouvez-la sur Selmapaiva.com

 


Commentaires

Laisser un commentaire

A propos du blog

Partages d’expertise, nouvelles tendances, contenus pratiques … Le blog du Salon SME - Solutions pour Mon Entreprise - a pour vocation d’informer les créateurs, indépendants et dirigeants de petites entreprises parmi lesquelles se trouvent les PME et les ETI de demain. « Seulement ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller. » - T.S. Elliot.

A propos du salon

Que vous soyez dirigeant d’une start-up ou d’une TPE, créateur d’entreprise, candidat à la franchise, consultant indépendant… Les Salon SME, à Paris et sur Internet, sont les événements incontournables pour faire aboutir vos projets d’entrepreneur, dynamiser votre activité et développer votre réseau.
Vos prochains rendez-vous en 2017 :
Salon SME Paris, les 25 & 26 septembre
Salon SME Online, les 5 & 6 décembre

Rejoignez la communauté du Salon SME