Apprendre à dire non – conseils pratiques

L’une des clés pour concentrer nos journées sur nos priorités est d’arriver à dire non à certaines sollicitations, demandes faites par les autres : clients, partenaires, prestataires, collaborateurs, relations professionnelles…la liste est longue. Explorons ensemble les moyens d’y arriver.

1ère étape : changer votre vision du « non »

Souvent nous n’osons pas dire non par peur : peur de passer pour une personne de mauvaise volonté,  de mettre notre interlocuteur dans l’embarras, d’apparaitre manquer de disponibilité ou de professionnalisme.

Si vous vous reconnaissez dans ces attitudes et modes de pensée, dites vous bien que à force de dire oui à tout, vous allez finir ou bien par livrer un produit ou un service qui ne satisferont pas vos clients, ou bien par ne pas vous concentrer sur les projets à long terme qui peuvent faire une vraie différence sur le développement de votre entreprise. Finalement, le meilleur moyen d’abandonner cette habitude est de prendre conscience que le vrai risque réside plus souvent dans le fait de ne pas dire « non ».

 

2ème étape : être clair sur vos priorités et sur votre charge de travail

Clarifier ce qui est réellement important, c’est apprendre à dire non en connaissance de cause et sans regret.

 

3ème étape : apprendre à dire « non » en professionnel

Un de vos clients vous contacte pour un projet qui exige une disponibilité que vous n’aurez pas, ou bien pour une mission qui n’est pas dans votre cœur de compétence. Montrez tout d’abord que la demande de votre client a de la valeur pour vous (« merci d’avoir pensé à nous pour ce projet/cette commande »). Expliquez ensuite clairement que vous ne pourrez pas répondre à sa demande parce que vous êtes engagé sur d’autres projets et ne pouvez pas honorer sa demande sans risque de compromettre la qualité du travail. En agissant ainsi, vous lui dites en fait qu’accepter sa demande serait peu professionnel de votre part.

Deuxième méthode pour dire non est de proposer une alternative. « Je ne peux pas prendre ce projet à l’heure actuelle, en revanche je serai disponible à partir de xx ».

Autre méthode : la stratégie du « disque rayé ». Nous venons de dire non à notre interlocuteur et il revient à la charge pour essayer de vous convaincre, vous répétez à nouveau que vous ne pouvez pas le faire. Vous répétez autant de fois que nécessaire sans vous justifier (d’où, l’appellation « disque rayé »)

D’autres méthodes ? Mettez les en commentaires de ce post, nous l’enrichirons.


Commentaires

Laisser un commentaire

A propos du blog

Partages d’expertise, nouvelles tendances, contenus pratiques … Le blog du Salon SME a pour vocation d’informer les créateurs, indépendants et dirigeants de petites entreprises parmi lesquelles se trouvent les PME et les ETI de demain. « Seulement ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller. » – T.S. Elliot.

Contribuer au blog

Vous souhaitez écrire un article et contribuer au blog ?
Téléchargez la charte éditoriale du blog pour savoir ce que nous attendons d’un article et à qui et quel contenu transmettre.

A propos du salon

Que vous soyez dirigeant d’une TPE, créateur d’entreprise, candidat à la franchise, freelance ou consultant indépendant… Le Salon SME est l’événement incontournable pour faire aboutir vos projets d’entrepreneur, dynamiser votre activité et développer votre réseau.

Vous êtes professionnel du conseil et de l’accompagnement des entrepreneurs, au salon découvrez toutes les solutions et les dispositifs les plus récents à leur conseiller.

L’édition 2022 s’est déroulée les 19 et 20 septembre au Palais des Congrès à Paris. On vous donne rendez-vous le 2 février sur internet pour une journée live. Inscrivez-vous dès maintenant.

Rejoignez la communauté du Salon SME