Freelances, comment construire sa marque personnelle en 3 pages

Définir et construire sa marque est non seulement essentiel pour vous distinguer de l’univers concurrentiel, mais c’est aussi une démarche très utile pour vous aider à bien communiquer au quotidien. Avoir un cadre prédéfini vous aidera à gagner en clarté, en impact, et vous évitera de vous poser des questions existentielles à chaque fois que vous vous devez publier un livre blanc, un post Facebook ou envoyer un mail commercial à vos prospects. Ce cadre n’a pas besoin de constituer une littérature extensive ! Voici 3 documents de référence sur lesquels vous pouvez vous appuyer pour construire votre marque personnelle, en 3 pages maximum.

 

 

Les documents de référence :

La « plateforme de marque » – ou socle d’identité de marque. Si vous pouvez répondre à ces 4 questions fondamentales : « qui », « quoi », « pourquoi », « comment » vous avez fait la moitié du travail car tout le reste va découler de ce positionnement. Concrètement, les réponses à ces questions doivent tenir en une page, avec 2 phrases maximum par question. Que vous soyez photographe, consultant en informatique ou coach de vie, des milliers de personnes ont le même métier que vous. Votre unicité se trouve à l’intersection de ces caractéristiques : votre parcours, vos motivations, votre manière de travailler et délivrer vos services. Les mots que vous employez pour vous décrire sont également essentiels. La difficulté ici n’est pas l’exhaustivité mais la synthèse.

L’identité éditoriale – ou ligne éditoriale peut se résumer en deux questions. La première : « sur quelles thématiques souhaitez-vous être identifié et prendre la parole ? ». Choisissez une thématique « majeure » et une à trois thématiques « mineures ». L’objectif n’est pas de brider votre communication mais de la cadrer en identifiant ce qui est le plus important pour vous. Si vous vous positionnez sur tout, vous ne serez identifié sur rien. La deuxième question : « quelle image je souhaite renvoyer ? » cette question a une incidence sur la manière de traiter ces thématiques. Par exemple, si vous souhaitez être identifié sur les thématiques de gestion du stress ou encore de traduction, vous n’allez pas en parler de la même manière si vous souhaitez renvoyer une image de proximité, d’expertise, de vulgarisation ou encore d’expérience personnelle.

L’identité visuelle – à ne pas confondre avec la charte graphique ! En tant que freelance vous n’avez pas forcément besoin d’un logo ni d’une charte graphique. Si vous travaillez dans un univers visuel bien sûr c’est recommandé mais la plupart des freelances peuvent très bien s’en passer. En revanche il vous sera tout de même utile de définir votre identité visuelle, en construisant simplement un « mood board » ou sorte de collage avec toutes les références visuelles qui vous parlent et constituent votre univers. Le logo est une des composantes de l’équation mais en tant que freelance votre identité visuelle peut aussi résider dans votre style vestimentaire tout comme dans la patte graphique que vous apportez à toutes vos communication (photo, illustration, utilisation de gif, etc).

 

Les écueils à éviter :

Piège n°1 – la comparaison.

Lorsque vous travaillez sur votre marque personnelle, il peut être tentant d’aller regarder les autres pour s’inspirer. Attention à ne pas tomber dans la comparaison ! Comme son nom l’indique une marque personnelle n’est pas faite pour convenir à tout le monde. Lorsque que vous faites vos recherches vous n’avez accès qu’à la partie émergée de l’iceberg mais vous ne savez pas quels étaient les objectifs ou le parcours de la personne, d’ailleurs vous ne voyez pas non plus les résultats chiffrés de sa communication. L’autre écueil lié à la comparaison est de vous créer un « biais d’ancrage » – biais cognitif qui va vous rendre la tâche plus difficile lorsque vous devrez faire votre propre communication puisque vous aurez en tête ce que vous avez déjà vu et la tentation du copié-collé sera d’autant plus forte.

Piège n°2 – l’exhaustivité.

« Choisir c’est renoncer » et surtout lorsque la marque c’est vous, il peut être difficile de choisir un mot plutôt qu’un autre pour définir ses activités ou encore de limiter son champ d’expression à quelques thématiques. Définir votre marque ne veut pas dire que vous ne pouvez pas délivrer d’autres services ou encore être drôle en plus d’être expert. En revanche vous ne pourrez pas avoir le même impact ni être aussi facilement compris si votre marque est un jour experte, le lendemain humoristique et qu’elle se positionne sur trop de sujets à la fois. Voyez cet exercice non pas comme une limitation mais comme un point d’entrée.

Que vous choisissiez d’utiliser votre nom propre ou un nom de marque créé de toutes pièces, en tant que freelance la marque c’est vous et ces documents de référence vous aiderons à développer votre marque personnelle auprès de vos prospects, clients et communautés.

 

 

Pour aller plus loin !

Si vous voulez aller plus loin dans la construction de votre marque et de votre communication personnelle vous trouverez plus de conseils et de clefs pratiques dans « La Marque, c’est moi – la communication personnelle pour celles et ceux qui n’aiment pas se mettre en avant » livre publié aux éditions Dunod ou encore dans le programme en ligne BrandMe Baby pour apprendre à se mettre en avant tout en restant authentique.

Retrouvez aussi Marie Beauschène au Salon SME, avec le replay de sa conférence du jeudi 11 mars à 12h : « Free-lance, la marque c’est toi ! Le personal branding pour mieux (se) vendre. »

Pour y accéder, c’est par ici

Vous n’êtes pas inscrit ? L’accès est gratuit, alors n’hésitez plus, cliquez ici pour vous inscrire.

 

 

A propos de l’auteur

Marie Beauchesne est Consultante, formatrice en communication personnelle, TEDx speaker et auteure. Alliant communication et innovation depuis dix ans, elle a fondé la méthode BrandMe Baby, pour apprendre à mieux communiquer sur soi et dispense dans ce cadre des formations, et le cabinet de conseil Sens Futur, pour accompagner les entreprises dans leurs projets de transformation.

Elle enseigne également au Centre pour l’Entrepreneuriat de Sciences Po Paris.

Son premier livre « La Marque, c’est moi – la communication personnelle pour celles et ceux qui n’aiment pas se mettre en avant« , publié aux éditions Dunod est paru en janvier 2021.

 

 

 


Commentaires

Laisser un commentaire

A propos du blog

Partages d’expertise, nouvelles tendances, contenus pratiques … Le blog du Salon SME a pour vocation d’informer les créateurs, indépendants et dirigeants de petites entreprises parmi lesquelles se trouvent les PME et les ETI de demain. « Seulement ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller. » – T.S. Elliot.

Contribuer au blog

Vous souhaitez écrire un article et contribuer au blog ?
Téléchargez la charte éditoriale du blog pour savoir ce que nous attendons d’un article et à qui et quel contenu transmettre.

A propos du salon

Que vous soyez dirigeant d’une TPE, créateur d’entreprise, candidat à la franchise ou consultant indépendant… Les Salons SME, à Paris et sur Internet, sont les événements incontournables pour faire aboutir vos projets d’entrepreneur, dynamiser votre activité et développer votre réseau.

Vous êtes professionnel du conseil et de l’accompagnement des entrepreneurs, au salon découvrez toutes les solutions et les dispositifs les plus récents à leur conseiller.

Rejoignez la communauté du Salon SME