Financer sa franchise : les 3 choses à savoir

Freelances et créateurs d’entreprises : la franchise présente de solides opportunités de business y compris pour les TPE. Toutefois, avant de se lancer, il convient de bien saisir tous les aspects liés au financement de la franchise. Droits d’entrée, apport personnel, recherche de financements bancaires : découvrez les 3 choses à savoir sur le financement de son entreprise en franchise.

 

 

Les droits d’entrée

Créer son entreprise en franchise constitue un atout indéniable pour les porteurs de projets. En effet, les enseignes qui se développent en franchise ont mis au point :

  • Une marque connue et reconnue des consommateurs, c’est le « signe de ralliement de la clientèle » ;
  • Un modèle économique éprouvé et performant qui garantit la rentabilité des unités franchisées ;
  • Un concept, articulé autour d’un positionnement marketing (offre, cible, positionnement tarifaire, etc.), d’un savoir-faire spécifique et souvent de circuits d’approvisionnements consolidés.

Grâce à tous ces atouts, les porteurs de projets qui intègrent un réseau de franchise n’ont pas besoin d’effectuer par eux-mêmes toutes les recherches et des tests nécessaires pour développer la bonne idée et le bon modèle économique. Il leur « suffit » d’appliquer les méthodes et les consignes transmises par le franchiseur et de piloter leur entreprise pour atteindre la performance économique. Et ce, après une étude approfondie de leur zone de chalandise afin de valider la pertinence du concept sur un secteur donné.

Bénéficier de ces atouts a un prix : les droits d’entrée. En effet, lors de la signature d’un contrat de franchise, les franchisés s’engagent à verser au franchiseur une somme fixe, dont le montant varie selon l’enseigne et le type de contrat (voir notre prochain article sur la micro-franchise).

Ces droits d’entrée rémunèrent le franchiseur pour le travail effectué : élaboration d’un concept, d’une marque, etc. Dès lors, plus la marque est connue et plus le concept est performant, et plus les droits d’entrée sont élevés.

 

L’apport personnel

Par conséquent, le financement d’une création d’entreprise en franchise doit impérativement prendre en compte cette donnée fondamentale : il faut financer les droits d’entrée dans le réseau et parfois d’autres investissements liés à la création de l’entreprise (achat de matériel, de licences, aménagement du local, BFR, etc.).

A cet effet, il est préférable de recourir à un emprunt bancaire plutôt que de financer en intégralité son projet sur ses fonds propres. Et ce, en gardant en tête une règle comptable de base : les investissements durables sont financés par l’emprunt. C’est-à-dire que toute dépense destinée à acquérir un bien, matériel ou immatériel, dont la durée de vie dépasse 1 an doit être financée durablement, donc par l’emprunt.

C’est évidemment le cas avec l’investissement initial en franchise puisque les contrats de franchise sont signés pour une durée de 3, 5, 7 voire 10 ans.

Or, pour obtenir des financements bancaires, il est indispensable de présenter un apport personnel. Et si la « règle » bancaire en vigueur fait état d’un ratio de 1 pour 3, la réalité tourne plus souvent autour de 1 pour 2. Concrètement, cela signifie que si votre projet de création d’entreprise en franchise nécessite un investissement global de 10.000€ (une somme fréquente en micro-franchise), vous devrez disposer d’un apport personnel d’au moins 3.000€ et idéalement de 4.000€/5.000€.

C’est par exemple le cas pour les micro-franchises de jardinage et de bricolage ainsi que pour certaines franchises du bâtiment, qui ont développé des concepts dédiés aux commerciaux itinérants ou encore pour les franchises immobilières se développant en réseaux de mandataires/négociateurs, qui n’ont donc pas besoin d’ouvrir une agence.

 

La recherche de financements

Afin de couvrir cet investissement nécessaire à la création de votre entreprise en franchise, il est donc indispensable d’effectuer une recherche de financements.

Aides diverses (ARCE, NACRE, prêts d’honneur, etc.), fonds de garantie mais aussi financements bancaires classiques : tous les leviers doivent être actionnés pour financer au mieux son projet d’entreprise en franchise en limitant au maximum son engagement personnel. Et ce, afin de ne pas s’appauvrir et de réduire les risques.

A cet effet, les candidats à la franchise, comme n’importe quels porteurs de projets, devront élaborer un business plan destiné à convaincre les organismes d’accompagnement et les organismes bancaires de soutenir le projet. Toutefois, dans ces démarches, les candidats à la franchise bénéficient d’un atout considérable : ils sont aidés par la tête de réseau pour élaborer ce business plan, en particulier pour les parties de ce document concernant le modèle économique, le positionnement marketing et les prévisionnels financiers.

 

En résumé, les 3 choses importantes à savoir concernant le financement de son entreprise en franchise sont les suivantes :

  1. Un droit d’entrée est à prévoir. Ce droit d’entrée varie selon les enseignes mais est considérablement réduit pour les contrats de micro-franchise, qui permettent à des candidats de devenir franchisés en micro-entreprise.
  2. Même en micro-franchise, un apport personnel est indispensable pour créer son entreprise en franchise. Variable selon le projet, ce dernier permet d’activer un effet de levier pour le financement de son projet. Pour 1€ apporté, les banques apportent entre 1€ et 3€.
  3. La recherche de financement ne doit pas se limiter aux financements bancaires et doit permettre de limiter le risque financier du projet. A cet effet, les candidats à la franchise sont généralement accompagnés par le franchiseur.

 

 

Pour aller plus loin !

Profitez des ressources du Salon SME Online, le Salon virtuel permanent pour les entrepreneurs, accessible 24h/24, 7j/7. Conférence live ou en replay, solutions et conseils personnalisés… Où que vous soyez, faites le plein de solutions et conseils pour booster la création de votre entreprise.

 

 

A propos de l’auteur

Article rédigé par notre partenaire Toute la Franchise

 

 

 

 

 


Commentaires

Laisser un commentaire

A propos du blog

Partages d’expertise, nouvelles tendances, contenus pratiques … Le blog du Salon SME a pour vocation d’informer les créateurs, indépendants et dirigeants de petites entreprises parmi lesquelles se trouvent les PME et les ETI de demain. « Seulement ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller. » – T.S. Elliot.

Contribuer au blog

Vous souhaitez écrire un article et contribuer au blog ?
Téléchargez la charte éditoriale du blog pour savoir ce que nous attendons d’un article et à qui et quel contenu transmettre.

A propos du salon

Que vous soyez dirigeant d’une TPE, créateur d’entreprise, candidat à la franchise ou consultant indépendant… Les Salons SME, à Paris et sur Internet, sont les événements incontournables pour faire aboutir vos projets d’entrepreneur, dynamiser votre activité et développer votre réseau.

Vous êtes professionnel du conseil et de l’accompagnement des entrepreneurs, au salon découvrez toutes les solutions et les dispositifs les plus récents à leur conseiller.

Rejoignez la communauté du Salon SME