[Bonnes feuilles] Le Mind Mapping par Béatrice Lhuillier, Caroline Tsiang

Mind Map créée durant le championnat DU monde de mind mapping 2018 par Jérôme Hoarau.

Besoin d’un outil simple pour boostez votre mémoire, votre sens de l’organisation et votre créativité ? Découvrez le Mind Mapping.

 

Le Mind Mapping (ou carte mentale) est un outil de représentation visuelle de l’information créée par Tony Buzan. Une Mind Map part toujours d’une image centrale représentant le sujet principal, de laquelle rayonnent les informations essentielles du sujet de manière hiérarchisée à travers des branches organiques sur lesquelles sont écrits des mots-clefs. À cela, il est important d’ajouter de la couleur et des images (pictogrammes, textures…) pour rendre la carte la plus visuelle et attractive possible. Cet outil est utile dans nombre de situations (apprentissage, organisation, créativité…).

 

1 – POURQUOI L’UTILISER ?

 

Objectif

Les Mind Maps, aussi appelées cartes mentales ou cartes heuristiques, ont pour vocation de faciliter l’intégration d’informations par le cerveau en utilisant des leviers structurels et visuels. Ils permettent de rendre vos notes plus attractives et plus simples à mémoriser, de mieux organiser vos projets et tâches à réaliser, ou tout simplement de structurer vos idées (grâce à l’aide de couleurs et dessins).

 

Contexte

C’est en mélangeant les méthodes de prises de notes visuelles des plus grands génies de notre histoire tels que Léonard de Vinci avec des inspirations liées à la nature, que Tony Buzan est parvenu à codifier un système permettant de mieux structurer l’information, de stimuler la créativité et d’améliorer la mémorisation.

Si à l’origine le Mind Mapping a été pensé pour apprendre plus efficacement, cet outil est également très utile dans d’autres circonstances : prise de notes, synthèse d’un texte ou d’un cours, organisation de liste de tâches, préparation d’une réunion, etc.

 

2 – COMMENT L’UTILISER ?

 

Etapes

  1. Dessinez au centre de votre feuille en format paysage un dessin représentant le sujet principal de votre réflexion (par exemple Superman dans l’image précédente).
  2. Tracez ensuite les branches principales partant de l’image centrale vers l’extérieur. Chaque branche représente les idées clés de votre sujet (dans l’exemple : « Who », « What », « Examples », « When », « How »).
  3. Continuez de créer des ramifications : dessinez des branches de deuxième niveau directement reliées aux branches principales. Les branches de deuxième niveau apportent des éléments complémentaires aux idées clés (comme par exemple « everyone » ou « power » pour la branche principale « Who »).
  4. Continuez de développer les ramifications avec des niveaux 3 et 4 si nécessaire.
  5. Ajoutez de la couleur et des dessins ou pictogrammes pour la rendre plus attractive.

 

Méthodologie et conseils

Afin de respecter les principes d’origine du Mind Mapping (et ceux utilisés pour les championnats internationaux), voici quelques astuces :

  1. Utilisez une couleur différente pour chaque branche principale, et utilisez la même couleur pour toutes les ramifications en découlant.
  2. N’écrivez qu’un seul mot par branche (pas deux), et écrivez sur la branche (pas à côté, ni en dessous).
  3. Ajoutez des pictogrammes dans votre carte pour la rendre plus agréable et attractive.
  4. Faites des branches curvilignes pour éviter les lignes droites et les angles sur votre carte.

 

Avant de vous lancer…

  • Commencez par créer des Mind Maps à partir d’un texte écrit, c’est le moyen le plus accessible pour démarrer avec cet outil.
  • Inspirez-vous des cartes créées lors des compétitions telles que le Championnat de France de Mind Mapping.
  • Amusez-vous ! (le cerveau fonctionne beaucoup mieux dans le jeu et le plaisir que sous la contrainte).

 

Mise en application

Les règles édictées par Tony Buzan pour réaliser une Mind Map dans les règles de l’art sont nombreuses. Voici les trois principales que Béatrice Lhuillier (Médaille d’argent en Mind Mapping Freestyle 2019) vous invite à suivre :

1 – Placez au centre le sujet en quelques mots et illustrez-le.

Idéalement, dans l’illustration centrale, répétez les mêmes couleurs que celles des branches. Dans la Mind Map ci-dessus, vous remarquez ainsi que le bleu, le orange, le vert et le rose se retrouvent sur les feuilles du livre au centre.

2 – Tirez une première branche d’une couleur de votre choix en haut à droite.

Appliquez une texture à la branche et écrivez un mot (et un seul) dessus de la même couleur que la branche. Ajoutez une illustration dès que vous le pouvez (une illustration est posée sur sa propre sous-branche).

À noter :

  • Chaque branche possède sa couleur.
  • On alterne couleur chaude et couleur froide.
  • Une Mind Map se lit dans le sens des aiguilles d’une montre en commençant en haut à droite.

3 – Tirez autant de sous-branches que de sous-sujets à noter en ajoutant des illustrations.

On essaiera autant que possible de tirer au moins trois branches à chaque fois (maximum sept) en prenant soin de bien répartir le contenu sur l’ensemble de la page pour créer une harmonie et un équilibre.

 

3 – INTERVIEW D’EXPERT

 

Denys Levassort aide les entreprises à tirer profit de l’information (stratégie, marchés, clients etc.) et exploite le Knowledge Management et la Veille pour les accompagner dans leur développement. Il forme aux Mind Maps depuis plus de 10 ans.

 

> Quelle est, selon vous, la valeur ajoutée du Mind Mapping numérique ?

En formation, je relie toujours pratique manuelle et numérique.

Pour cadrer un projet complexe, je fais souvent une première carte manuelle : cela permet d’exploiter l’intelligence du geste, des formes et les émotions. Le passage au numérique a différents atouts :

  1. Des logiques d’action guident les cartes. De la réflexion à l’action : voilà l’enjeu. Les outils savent relier cadrage, production et valorisation d’un projet. Avec le papier, on ne peut piloter des flux, traitements, partages ou mises à jour de données etc.
  2. Le Mind Mapping touche le système d’information individuel et collaboratif. Les outils offrent l’intégration, l’agilité de ces changements de vues sur 100 % du cycle projet.
  3. Mes clients cumulent souvent plusieurs pratiques visuelles, dont les cartes. On articule ces approches selon la maturité du client, ses talents et son contexte. Car comment figurer une ligne de temps, un process sur une Mind Map ? On bascule… bouscule parfois !

 

> Qu’apporte le Mind Mapping aux entreprises ?

Cela apporte la vision d’un système dynamique (entité, projet). Les équipes se voient en train de faire, se projettent. On constate plus de motivation car on va à l’essentiel.

Enfin, cela apporte de l’agilité pour accueillir l’inattendu, apprendre, recycler : une force dans les organisations actuelles.

 

> Comment l’utiliser de manière collective ?

  1. Débutez par les réunions. Préparer, animer, et rendre compte de façon visuelle, c’est un bon premier pas.
  2. Cadrez un nouveau projet en Mind Map pour voir. Questions, hypothèses, doutes doivent être inclus dans la carte. Circulez dans les sujets. Échangez. Mettez en pause et relancez. L’énergie vient du mouvement.
  3. Repérez une personne motivée. Formez-la. Associez marketing, ventes, support. Observez. Les résultats vous surprendront.

 

 

A propos de l’auteur

 

Béatrice Lhuillier est facilitatrice graphique, elle anime la communauté Passion sketchnotes sur Facebook. Elle est également consultante en e-learning et accompagne ses clients dans la mise en œuvre de leur stratégie de formation en ligne.

Caroline Tsiang est formatrice et experte en outils de la pensée visuelle. Elle est également coach narrative et appreciative.

Ces bonnes feuilles sont issues de son livre « La boîte à outils de la pensée visuelle » disponible en librairie et sur le site de Dunod :

https://www.dunod.com/entreprise-et-economie/boite-outils-pensee-visuelle

 


Commentaires

Laisser un commentaire

A propos du blog

Partages d’expertise, nouvelles tendances, contenus pratiques … Le blog du Salon SME a pour vocation d’informer les créateurs, indépendants et dirigeants de petites entreprises parmi lesquelles se trouvent les PME et les ETI de demain. « Seulement ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller. » – T.S. Elliot.

Contribuer au blog

Vous souhaitez écrire un article et contribuer au blog ?
Téléchargez la charte éditoriale du blog pour savoir ce que nous attendons d’un article et à qui et quel contenu transmettre.

A propos du salon

Que vous soyez dirigeant d’une TPE, créateur d’entreprise, candidat à la franchise, freelance ou consultant indépendant… Le Salon SME est l’événement incontournable pour faire aboutir vos projets d’entrepreneur, dynamiser votre activité et développer votre réseau.

Vous êtes professionnel du conseil et de l’accompagnement des entrepreneurs, au salon découvrez toutes les solutions et les dispositifs les plus récents à leur conseiller.

L’édition 2022 s’est déroulée les 19 et 20 septembre au Palais des Congrès à Paris. On vous donne rendez-vous le 2 février sur internet pour une journée live. Inscrivez-vous dès maintenant.

Rejoignez la communauté du Salon SME