Comment lancer sa propre entreprise ? 7 conseils pratiques

Avoir une idée de création d’entreprise est un excellent point de départ, mais il faut encore savoir la transformer en entreprise. Certains entrepreneurs ne mesurent pas les nombreuses étapes requises pour le lancement d’une entreprise.
Voici donc pour vous une check-list pour vous guider dans les premières étapes de la création de votre entreprise. Suivre ces différentes étapes vous aidera sans doute à vous décider quant au lancement de votre entreprise, sur comment démarrer et où chercher de l’aide en cours de route.

1 – Déterminez si vous êtes prêt

Vous vous direz peut-être : « mais qu’est-ce donc que cette question ? Bien-sûr, je suis prêt ! ». Mais vous n’avez peut-être pas considéré le fait que vous lancer en affaires pour la première fois changera votre style de vie, tant sur le plan professionnel que personnel, et que cela peut entraîner un engagement financier important. La réussite ou l’échec de votre entreprise dépend de plusieurs facteurs, dont vos capacités, votre esprit d’initiative et votre capacité de travailler, ainsi que de l’environnement économique et commercial.

Aussi, il est important d’être prudent : aujourd’hui, de nombreuses agences proposent de vous aider à évaluer si vous êtes prêt et vos compétences en affaires mais tout le monde n’est pas expert, soyez attentifs lors de votre choix – parfois, il vaut mieux être seul que mal accompagné.

2 – Évaluez votre idée d’entreprise

Comment peut-on évaluer son idée sans l’avoir mis sur pieds ? Il y a une seule façon de savoir si votre idée d’entreprise va fonctionner : entreprendre une étude de marché. Effectuez des recherches sur l’industrie, analysez la concurrence actuelle et potentielle, sans omettre de sonder les clients potentiels. L’expérience utilisateur est aujourd’hui la pierre angulaire de la réussite d’une entreprise : comprendre les attentes et besoins de ceux qui demain pourraient faire la réussite de votre projet est capital.

Déterminez les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces (analyse SWOT) de votre idée d’entreprise. Analysez votre étude de marché avec un esprit ouvert et impartial. Si votre recherche démontre qu’une entreprise commerciale proposée a une forte probabilité d’échec, il serait imprudent de votre part d’aller de l’avant.

Ne partez pas seul dans cette évaluation : banques, agences de conseils, experts-comptables, et bien d’autres seront ravis de vous conseiller et de vous livrer leur avis.

3 – Élaborez votre business plan

Bien qu’au départ cela puisse sembler beaucoup de travail, un plan d’affaires bien préparé peut vous faire économiser du temps et de l’argent à long terme et vous aider à obtenir du financement et des contrats importants.

Le business plan doit se faire par écrit, seul au départ, et éventuellement accompagné sur la fin pour déterminer si on a bien tout analysé correctement. Le fait de le faire seul et par écrit force le cerveau à y réfléchir et lui permet d’aborder tous les aspects économiques et financiers indispensables à la réussite de son projet. Tout comme il n’est pas concevable de partir en congés en voiture sans regarder au préalable la route (même si maintenant le GPS nous aide grandement), il n’est pas envisageable de se lancer dans une affaire sans avoir tracé sa voie.

4 – Choisissez la structure de votre entreprise et vérifiez vos obligations légales

Une fois que vous aurez établi la viabilité de votre idée d’entreprise, vous devrez décider de la structure qui convient le mieux à votre entreprise et à sa situation particulière. La multitude de statuts qui existe aujourd’hui a de quoi vous donner des sueurs tant le choix est important mais complexe : SASU, SARL, SAS, SA, et tant d’autres acronymes qu’il va vous falloir de l’aide.
Le démarrage d’une entreprise comporte des obligations légales, notamment en matière de permis, d’enregistrement, de fiscalité et d’assurance : renseignez-vous auprès d’experts car ils seront en mesure de vous apporter la réponse qui vous conviendra le mieux et ainsi optimisera vos performances.
Avant de commencer à négocier, assurez-vous de bien comprendre vos obligations légales afin d’éviter toute amende ou pénalité.

5 – Constituez votre équipe de soutien

Comme dans tout projet, il est conseillé de s’entourer de conseillers fiables et dignes de confiance qui peuvent vous aider dans vos démarches de démarrage et vous accompagner dans le développement de votre entreprise.
Votre équipe de soutien peut comprendre un comptable, un avocat ou une association industrielle.

6 – Calculez vos finances

Une partie importante de la gestion d’une petite entreprise consiste à comprendre comment mettre sur pied et gérer vos finances. Vous devrez déterminer si vous pouvez vous permettre de démarrer l’entreprise et de combien d’argent vous aurez besoin. Il ne s’agit pas seulement de vos frais de démarrage, vous devrez aussi évaluer comment vous aurez accès à l’argent pour financer vos futurs plans.
Par ailleurs, si vous envisagez d’obtenir du financement, vous devrez remplir certaines prévisions financières à l’avance pour les fournir à votre institution financière ou à vos investisseurs. Ces derniers aiment savoir que vous serez bon gestionnaire, c’est pourquoi il est primordial que vous ayez un plan solidement réfléchi.

7 – Commercialisez votre entreprise et développez votre présence numérique

Beaucoup de petites entreprises ont une bonne idée d’entreprise et échouent ensuite à la commercialiser avec succès. Vous devez faire connaître votre produit ou service aux bonnes personnes pour générer des affaires. La publicité et la vente font partie du processus, mais il y a beaucoup plus à faire : s’insérer directement dans le monde numérique.
Pour cela, il est indispensable d’avoir à ses côtés un professionnel du digital en interne plutôt qu’en agence : une agence passera forcément moins de temps qu’un employé à travailler sur votre insertion numérique.

 

Pour aller plus loin, rendez-vous au Salon SME

Venez rencontrer ceux qui vont vous aider à créer, développer votre entreprise au Salon SME, le salon des rencontres décisives.
Rendez-vous les 30 septembre et 1er octobre au Palais des Congrès de Paris.

> Votre invitation gratuite

 

A propos de l’auteur

Nicolas Lambert, diplômé de Sciences Po, a rejoint le Cabinet Audit-Experts en 2019. Ce cabinet, conscient que la transformation numérique est un enjeu majeur, propose un accompagnement personnalisé afin que ses clients empruntent le tournant du digital de la meilleure façon possible.

 

 

 

 


Commentaires

Laisser un commentaire

A propos du blog

Partages d’expertise, nouvelles tendances, contenus pratiques … Le blog du Salon SME a pour vocation d’informer les créateurs, indépendants et dirigeants de petites entreprises parmi lesquelles se trouvent les PME et les ETI de demain. « Seulement ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller. » – T.S. Elliot.

Nouveauté 2019 : une rubrique est désormais dédiée aux professionnels du conseil et de l’accompagnement des entrepreneurs.

A propos du salon

Que vous soyez dirigeant d’une TPE, créateur d’entreprise, candidat à la franchise ou consultant indépendant… Les Salons SME, à Paris et sur Internet, sont les événements incontournables pour faire aboutir vos projets d’entrepreneur, dynamiser votre activité et développer votre réseau.

Vos rendez-vous 2019 :

  • Le Salon SME à Paris, les 30 septembre et 1er octobre.
  • Le Salon SME Online permanent 24h/24, 7j/7.

Créez votre compte gratuitement

Vous êtes professionnel du conseil et de l’accompagnement des entrepreneurs, au salon découvrez toutes les solutions et les dispositifs les plus récents à leur conseiller.

Rejoignez la communauté du Salon SME