0 charge pour embaucher, dispositif prolongé jusqu’au 30 juin 2010


Le dispositif permettant aux dirigeants d’entreprises de moins de 10 salariés sans aucune charge pendant toute la 1re année d’embauche est prolongé. Lancée en décembre 2008, cette mesure permet aux toutes petites entreprises d’embaucher à moindre coût.

Conditions d’accès :
> L’entreprise doit :

  • Compter moins de 10 salariés,
  • Être éligible à la réduction générale sur les bas salaires (art. L. 241-13 du code de la sécurité sociale),
  • Avoir embauché un ou plusieurs salariés entre le 4 décembre 2008 et le 30 juin 2010, à un salaire inférieur à 1,6 fois le SMIC (à temps plein ou partiel, en CDI ou CDD de plus d’un mois),
  • Ne pas avoir procédé à un licenciement économique sur le poste pourvu par l’embauche dans les 6 mois précédents,
  • Ne pas avoir réembauché un salarié dont le contrat a été rompu dans les 6 mois précédents lorsque la rupture est intervenue après le 4 décembre 2008.

Plus d’informations sur le site dédié au dispositif 0 charge à l’embauche.

Quels sont les délais de paiement des petites entreprises ?


logo_fcga2.gifLa Fédération des Centres de Gestion Agréés a récemment mené une enquête auprès des dirigeants de petites entreprises. Pour la plupart des répondants, c’est le réalisme commercial qui prime sur le zèle contractuel. Les entrepreneurs imposent pour la plupart des délais plus courts que ceux imposés par la loi* :

> Plus d’1 dirigeant de TPE sur 2 exige, dans les conditions générales de ventes destinées aux professionnels, un délai de règlement inférieur à 30 jours.
> Plus d’un sur cinq, fixe ses délais de paiement à 30 jours fin de mois.

Et point de vue pénalités, les dirigeants de TPE ne sont pas les plus à cheval :
61,3 % d’entre eux reconnaissent ne pas appliquer systématiquement les pénalités aux mauvais payeurs.

Et quand il s’agit de payer les fournisseurs ?

Des délais du même ordre s’imposent en majorité :
> 70 % des dirigeants interrogés affirment devoir payer leurs factures dans un délai inférieur ou égal à 30 jours fin de mois.

Source : Observatoire le la petite entreprise de la FCGA n°33.
* Article 21 de la loi de modernisation de l’économie pour 2009.

Protection du patrimoine de l’entrepreneur individuel, un projet de loi prévu pour février


L’idée est de proposer via un nouveau statut juridique, l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL), un patrimoine professionnel séparé pour les dirigeants de petites structures. Nous vous en parlions récemment : le dispositif devrait voir le jour courant 2011. Première étape de création de la loi : Nicolas Sarkozy a annoncé lors de ses vœux aux forces économiques un premier projet de loi pour février 2010, défendu par Hervé Novelli et Christine Lagarde au Parlement.

Ce dispositif complétera la loi Dutreil de 2003, permettant à l’entrepreneur de protéger sa résidence principale avec une déclaration d’insaisissabilité chez le notaire. Si le projet de loi est déjà une véritable avancée, beaucoup s’interrogent, s’accompagnera-t-il d’une réflexion sur les garanties alternative au patrimoine personnel pouvant soutenir les artisans et dirigeants d’entreprises individuelles lors de leur création d’activité ?

Source : Discours présidentiel du 6/01/2010 à Cholet.

Formez-vous en direct sur SME en ligne


Les patrons de TPE/PME sont les parents pauvres de la formation professionnelle. Pas le temps, pas toujours les budgets à y consacrer…. Bien que l’expérience quotidienne du management d’une entreprise soit une excellente école, beaucoup de questions (juridiques, fiscales, techniques) restent sans réponse.

Pour vous aider à vous former aux heures qui vous conviennent, le salon a mis en ligne la quasi-totalité des conférences ayant eu lieu du 6 au 8 octobre lors de la 11ème édition du Salon SME (ex Salon des micro-entreprises). Que vous soyez porteur de projets, créateur d’entreprise ou dirigeant d’une structure en développement, vous devriez trouver de quoi progresser sur vos problématiques quotidiennes image-2.pngd’entrepreneurs.

Comment faire face aux difficultés de trésorerie ?


Un sujet peu enthousiasmant mais dans une passe difficile, il faut savoir rebondir ! C’est pourquoi l’Association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG) propose gratuitement un guide pour aider le dirigeant en difficulté. Quels sont les dispositifs mis en place par le gouvernement en cas de baisse d’activité ? Comment faire lorsque l’on n’accède plus au crédit bancaire ? Suivez les conseils pratiques d’experts en gestion.

image-1.png

Télécharger le guide >>

 

Découvrez également les conseils des intervenants de la conférence du Salon SME (ex Salon des micro-entreprises) 2009 «Tenir le cap dans les tempêtes : comment gérer ce que l’on ne peut pas contrôler ? »

Conférence de clôture, justement à vous de rebondir maintenant que c’est fini…


Maître-mot rassurant de la conférence : les petites entreprises sont les mieux placées pour profiter de la crise ! Mais quand celle-ci finira-t-elle ? Nicolas Bouzou, économiste, annonce une reprise pour 2011- 2012, d’ici là, en 2010, point de visibilité. L’activité devrait s’améliorer, lentement mais… c’est une autre histoire. Le propos du jour s’est en effet concentré sur les moyens à disposition des dirigeants de TPE/PME pour résister à la crise. J’ai récolté pour vous quelques recommandations d’usage formulées par les intervenants :

> Restez uni, appuyez-vous sur les éléments solides de vos équipes. Les personnalités qui partagent votre vision, l’envie de faire vivre votre œuvre. Et parfois il faut savoir se séparer de ceux qui ne parviennent pas à s’adapter au changement. (Dominique Loiseau, Bernard Loiseau SA)

> Sachez vous adapter à l’incertitude polymorphe, c’est le quotidien de l’entrepreneur. (Nicolas Bouzou, économiste)

> Dans une crise, identifiez au plus vite les prises de décisions qui ne peuvent attendre. Même si votre réponse n’est pas tout-à-fait la bonne, elle est adaptée à la situation :  la nécessité de réagir le plus vite possible. (Laurent Combalbert, Ulysceo)

> Faites appel à votre syndicat professionnel, aux associations de dirigeants susceptibles de vous écouter et de vous conseiller. Osez dire, « j’ai besoin d’aide ». Rappelez-vous que le plus difficile, c’est de rester seul ! (Jean-François Roubaud, CGPME)

> Ayez le réflexe « écologie économique ». Dans une crise, faites attention à votre voisin économique, concurrent, partenaire ou entreprise géographiquement proche. Il est peut-être le prochain sur la sellette ou celui qui vous permettra de rebondir ! (Patrick Dargent, Réseau Entreprendre)

> Informez vos équipes. Ils ont besoin de comprendre la situation pour se motiver et trouver des solutions ! (Michel Hervé, Groupe Hervé)

> Une entreprise est une aventure individuelle et collective ! Seul, on y arrive pas. Faites-vous entourer et rejoignez un réseau (associations, chambres consulaires, organisations patronales, etc). Vous serez surpris du climat de confiance qu’il y règne… rien de tel pour évoquer vos difficultés et trouver des solutions. (Bernard Brunhes, France Initiative)

Difficile de conclure sur un tel foisonnement de conseils, pour les intervenants, c’est une évidence, la crise est sûrement le meilleur moment pour entreprendre. Car toute crise cristallise de nouveaux comportements de consommation (recherche du moindre coût, des économies d’énergies, etc) et crée de nombreuses opportunités. Encore faut-il savoir les détecter ! Un sujet pour une prochaine conférence ? L’année prochaine alors. Le salon ferme ses portes, mais pas le blog. Encore des news, des bonnes pratiques, des trouvailles toute l’année pour vous accompagner dans votre création d’entreprise, à très vite.

> Bonne pratique à retenir de la conférence :  

Un fond d’aide a été mis en place par OSEO. En cas de difficultés financières, de trésorerie, OSEO vous offre une garantie pour négocier auprès de votre banquier… Réponse également garantie sous 48h au 08 10 00 12 10.

A propos du blog

Partages d’expertise, nouvelles tendances, contenus pratiques … Le blog du Salon SME – Solutions pour Mon Entreprise – a pour vocation d’informer les créateurs, indépendants et dirigeants de petites entreprises parmi lesquelles se trouvent les PME et les ETI de demain. « Seulement ceux qui prendront le risque d’aller trop loin découvriront jusqu’où on peut aller. » – T.S. Elliot.

A propos du salon

Que vous soyez dirigeant d’une start-up ou d’une TPE, créateur d’entreprise, candidat à la franchise, consultant indépendant… Les Salon SME, à Paris et sur Internet, sont les événements incontournables pour faire aboutir vos projets d’entrepreneur, dynamiser votre activité et développer votre réseau. Rendez-vous à Paris, les 1er et 2 octobre 2018.

Bonne nouvelle, le Salon SME Online est désormais accessible 24h/24, 7j/7 ! Webinar live ou en replay, solutions et conseils personnalisés… Où que vous soyez, profitez toute l’année des ressources du salon permanent pour les entrepreneurs, pour booster la création et le développement de votre entreprise.

Rejoignez la communauté du Salon SME